Par quoi remplacer une chaudiere à fioul ?

Remplacer chaudière à fioul

Dès le 1er juillet 2022, les chaudières à fioul seront interdites. Cette décision gouvernementale vise à réduire les gaz à effet de serre. Les ménages déjà equipés peuvent bénéficier d’une aide qui peut s’élever à plus de 400 euros.

Nous avons établi une liste de systèmes de chauffage pour remplacer votre chaudière à fioul.

Une chaudière à granules

Les chaudières à granules ou à pellets peuvent couvrir les besoins en chauffage et en eau chaude d’une maison. En outre, ils peuvent être facilement intégrés dans l’installation existante. L’un des avantages des systèmes de chauffage à granulés est qu’ils permettent de réaliser des économies importantes par rapport aux systèmes de chauffage au fioul et à l’électricité. C’est également le système de chauffage le plus respectueux de l’environnement.

Les chaudières récupèrent la chaleur perdue des gaz de combustion des pellets, afin de chauffer l’eau de l’échangeur de la chaudière et du circuit de chauffage primaire.

Les granulés sont introduits dans la chaudière ou dans le réservoir de stockage (silo), soit à la main, soit par une conduite d’aspiration. La quantité de granulés dépend de la chaleur requise. Pour la mise en service, il est essentiel que le réservoir soit plein de granulés. Plus le réservoir de granulés est grand, plus l’autonomie de la chaudière est importante.

La chaudière elle-même déclenche l’allumage automatique et dose le combustible en fonction de la demande du foyer. Le carburant passe du réservoir à la chambre de combustion par un conduit. Au démarrage de la chaudière, un élément chauffant s’allume et brûle les premiers granulés.

La pompe à chaleur Air/Eau

Les pompes à chaleur air/eau exploitent l’énergie de l’air ambiant pour la convertir en refroidissement, chauffage et eau chaude sanitaire.

Le fonctionnement d’une pompe à chaleur est le même que celui de tout appareil de réfrigération, sauf que le cycle de fonctionnement est réversible, c’est-à-dire qu’en inversant le flux de réfrigérant, on passe du refroidissement au chauffage.

En mode chauffage, les pompes à chaleur air/eau prélèvent la chaleur de l’air extérieur et la transfèrent à un circuit d’eau, qui peut être distribué à d’autres systèmes tels que des radiateurs, des unités de traitement de l’air, un chauffage par le sol ou des ventilo-convecteurs, qui transfèrent à leur tour la chaleur de l’eau à l’environnement.

En mode refroidissement, la chaleur de l’eau est transférée à l’air au moyen de l’échangeur de chaleur externe, et la chaleur de l’environnement est absorbée par l’échangeur de chaleur interne, qui réchauffe l’eau. En d’autres termes, ces unités sont dotées d’un échangeur ou serpentin à ailettes, d’un échangeur réfrigérant-air et d’un échangeur réfrigérant-eau.

Une pompe à chaleur géothermique

L’énergie qui alimente les processus de production d’énergie géothermique provient de la chaleur de l’intérieur de la terre. Cette chaleur est présente dans les roches, le sol ou les eaux souterraines et provient de couches encore plus basses.

Que l’installation vise à produire de l’énergie thermique ou électrique, l’objectif de l’énergie géothermique est, en réalité, la récupération de la température intérieure de la terre pour son utilisation.

Une pompe à chaleur géothermique est chargée de récupérer la température du sol.

Grâce à cet ensemble de changements de pression, la température souhaitée sera transférée de l’intérieur de la terre vers les systèmes de distribution des logements ou des pièces.

Une fois que le travail d’échange ou d’obtention de la température souhaitée a eu lieu, c’est au tour de la distribution de cette température dans les pièces à climatiser.

Ce processus s’effectue de la même manière que les systèmes habituels de distribution de chaleur. La température du sol a une plage appropriée, de sorte que le chauffage géothermique est compatible avec les installations de radiateurs et de chauffage par le sol, qu’elles soient nouvelles ou existantes.

Une autre fonction des systèmes géothermiques est la production de chaleur pour la production d’eau chaude sanitaire. Actuellement, les fabricants disposent de modèles de pompes à chaleur géothermiques dont la puissance de fonctionnement est adaptée aux futurs besoins en climatisation et en ECS de chaque type d’habitation. Dans le cas de l’ECS, les accumulateurs d’eau peuvent être utilisés sans aucun inconvénient, tout comme les autres systèmes de production d’ECS.

Une chaudière à gaz à condensation

Les chaudières à condensation sont un type de chaudière à gaz à haut rendement basé sur l’utilisation de la chaleur latente de condensation présente dans les fumées de combustion.

Formellement, selon la définition de la directive sur les performances 92/42/CE et sa transposition selon le R.D. 275/1995, une chaudière est considérée comme une chaudière à condensation lorsqu’elle est conçue pour pouvoir condenser en permanence une partie importante des vapeurs d’eau contenues dans les gaz de combustion.

Le principe de fonctionnement de ce type de chaudière est basé sur le processus de condensation : un changement de phase d’une substance à l’état gazeux (vapeur) à un état liquide.

Ce changement de phase génère une certaine quantité d’énergie appelée “chaleur latente”. Le passage du gaz au liquide dépend, entre autres facteurs, de la pression et de la température. La condensation à une température donnée entraîne une libération d’énergie, l’état liquide est donc plus favorable du point de vue énergétique.

Retour haut de page