Pourquoi l’isolation thermique est le premier critère pour les économies d’énergie

isolation thermique pour des économies d'énergie

Aujourd’hui, le sujet des énergies est au centre des débats pour préserver l’environnement. Unes des caractéristiques soulevées est la l’isolation thermique, critère de base pour faire des économies d’énergie.

Le logement doit fiare l’objet d’une étude complète pour savoir quel matériel et matériaux seront utilisés pour une isolation optimale. Tous les compartiments doivent être étudiés que ce soit le toit, les fenêtres, les murs…

Dans cet article, nous allons nous attarder sur l’isolation thermique qui est la base de toute rénovation énergitique pour des économies d’énergie.

 

Pourquoi est-il important d’isoler thermiquement ?

Pour un habitation insuffisamment isolé, une rénovation thermique est recommandée, ce qui pourrait facilement permettre d’économiser 25 à 30 % de l’énergie consommée pour le chauffage et/ou la climatisation.

De même, il faut tenir compte du fait que dans l’exécution d’une rénovation, le coût le plus important correspond à la main-d’œuvre, au matériel, etc.

Comme mentionné ci-dessus, ces actions favorisent la réduction de la facture de chauffage, c’est pourquoi elles sont fortement recommandées pour des économies d’énergie.

Actuellement, l’état français propose des aides pour améliorer la certification énergétique des habitations, avec des actions, entre autres, sur la rénovation thermique.

Vous pouvez bénéficier de :

  • MaPrimeRenov : Le montant des aides est calculé selon les revenus du ménage et les travaux qui sont réalisés
  • Eco Prêt à taux zéro : La possiblité d’emprunter auprès d’une banque sans intérêts pour le financement de travaux pour la rénovation énergitiue. La particularité de ce financement réside dans le fait qu’aucune condition de ressources est exigée.
  • L’offre « Coup de Pouce » : Tous les ménages peuvent bénéficier de ces aides cependant le montant des primes sera différent selon les ressources des ménages.

Critères pour choisir la meilleure isolation thermique

Lors du choix de l’isolant thermique idéal, il faut tenir compte non seulement du logement mais aussi de ses caractéristiques et propriétés afin d’obtenir celui qui offre la meilleure performance énergétique pour les installations.

Voici quelques-unes des caractéristiques fondamentales dont il faut tenir compte pour choisir l’isolation thermique adaptée à vos besoins :

  • Conductivité thermique : c’est la capacité d’un matériau à transmettre la chaleur et elle est exprimée par le symbole λ suivi d’une valeur inférieure à 0,060 et de l’indice qui reflète l’efficacité du matériau isolant. Cette valeur doit figurer sur l’étiquette du produit et il convient de noter que sa valeur sera indépendante de l’épaisseur du matériau.
  • Résistance thermique : c’est la capacité d’un matériau à empêcher la chaleur de le traverser. Cette valeur dépend de deux caractéristiques fondamentales et est calculée en divisant l’épaisseur du matériau par la conductivité thermique nominale du matériau (λ).
    Contrairement au cas précédent, plus l’épaisseur est importante, plus la résistance thermique est élevée. Dans les matériaux de construction, l’information relative à la résistance thermique est exprimée par un R et un signe « supérieur à » (>) suivi d’un chiffre compris entre 0,25 et 5, bien que tous les fabricants ne l’incluent pas.
  • Résistance au passage de la vapeur d’eau : cet aspect est particulièrement important car si l’isolant permet à l’humidité de l’air d’entrer en contact avec sa surface froide, de la condensation se formera, entraînant des problèmes tels que la moisissure et le mildiou. En outre, l’humidité peut modifier des valeurs telles que la conductivité, la densité et la capacité thermique d’un matériau.
  • Réaction au feu : l’un des aspects fondamentaux de la protection passive contre l’incendie, régi par la réglementation, est l’utilisation de matériaux incombustibles dans le bâtiment. Cette valeur doit être obligatoirement indiquée sur tous les matériaux de construction.

Comment peut se faire l’isolation thermique ?

Le marché offre actuellement une multitude de produits et de systèmes pour intégrer l’isolation thermique dans un bâtiment existant. Nous pouvons isoler à l’extérieur du bâtiment, à l’intérieur de la maison. Les matériaux se présentent sous forme de panneaux, de couvertures ou de mousses.

Isolation de l’extérieur du bâtiment

Ce système est particulièrement adapté aux travaux de rénovation et offre les meilleures performances dans les orientations où le rayonnement solaire est important. Sur le plan thermique, l’isolation par l’extérieur profite de l’inertie thermique de l’enceinte, accumulant et régulant la chaleur.

Les caractéristiques de la façade, l’orientation du bâtiment ou la surface des fenêtres et des balcons détermineront la performance finale. Toutefois, cette solution offre le temps de retour sur investissement le plus faible, environ 10 à 12 ans, si l’on utilise des matériaux d’une épaisseur de 7 à 8 cm.

Isolation à l’intérieur de la maison

Sur le plan thermique, placer l’isolant à l’intérieur de la maison favorise la sensation de confort en égalisant rapidement la température de l’environnement intérieur avec la surface intérieure de l’enceinte. La sensation de confort est directement liée à la différence de température entre la température ambiante intérieure et celle de la surface de l’enceinte.

Pour une même température intérieure, si la différence est élevée, la sensation d’inconfort est plus prononcée.

Contrairement à la solution externe, la solution interne est plus conseillée dans les climats froids ou les façades à faible ensoleillement, car dans ces cas, la masse thermique du mur de façade n’est pas très efficace.

L’isolation à l’intérieur résout facilement le problème des ponts thermiques dans les montants et les linteaux des fenêtres, et nous permet de ne pas avoir à remplacer les fenêtres. Il ne résout pas le pont thermique causé par les sols et les plafonds en contact avec la façade.

Ce type d’intervention peut être appliqué individuellement à chaque logement dasn le cadre des copropriétés. Cela signifie qu’il s’agit d’une solution si les propriétaires ne parvienent pas à un accord. Il ne nécessite pas non plus de systèmes auxiliaires pour l’exécution des travaux et ne conditionne pas l’aspect visuel de la façade.

Il est évident que dans ce cas, il y a interférence avec les usagers de la maison au moment de l’exécution des travaux et il sera nécessaire de faire des réparations aux finitions intérieures affectées par les travaux. Comme précédemment, ce type de solution est recommandé si l’on souhaite rénover l’intérieur de la maison.

Sur le plan économique, le temps de récupération est plus long, environ 20 ans, pour des épaisseurs comprises entre 7 et 8 cm. Dans ce cas, le coût de la rénovation énergétique s’ajoute au coût de la rénovation de la maison.

 

Retour haut de page